Dragonball : La Shueisha censure les fans sur Twitter

C’est avec étonnement que nous découvrons, ce vendredi matin sur twitter, la mise en place d’une vague de censure de tous les comptes twitter publiant une image, un gif, une vidéo ou même un simple fanart de la licence Dragon Ball par l’éditeur japonais Shueisha.

Droits d'auteur : la Shueisha attaque ?

Bien que l’éditeur ne se soit pas encore prononcé sur le sujet, la nouvelle loi sur les droits d’auteur, entrée en vigueur au 1er janvier 2021 au Japon, pourrait en être la cause.

Cette loi intervient notamment dans un contexte de piratage important avec pour objectif de pouvoir sanctionner et faire fermer les plus importants sites pirates japonais, responsables de pertes estimées à plusieurs centaines de milliards de yens.

Toutefois, cela n’explique pas pour autant la vague de censure vécue aujourd’hui par les fans de Dragonball sur Twitter. En effet, même une personne comme Fenyo, pourtant illustrateur officiel travaillant pour la Shueisha sur la licence Dragonball a vu son compte Twitter être temporairement bloqué ce matin.

D’autres utilisateurs, par exemple ici la vidéaste RoseScape, ont vu leurs comptes twitter être bloqués pour la simple utilisation de GIF, pourtant monnaie courante sur la plateforme.

Pour le moment, impossible de savoir si ces multiples censures sont la cause d’une mauvaise configuration d’un robot ou bien une véritable prise de position de l’éditeur Shueisha, qui aurait employé des moyens disproportionnés afin de faire de Dragonball un exemple pour dissuader les pirates.

En d’autres termes, nous vous recommandons de faire attention dans les jours à venir avec tout contenu se rapportant à l’œuvre d’Akira Toriyama, jusqu’à, nous l’espérons, un éclaircissement de la situation par l’éditeur Japonais.

Pour rappel, la Shueisha possède notamment les droits de très nombreuses licences à succès, telles que Naruto, One Piece, JoJo’s Bizarre Adventure ou encore Blue Exorcist pour n’en citer que quelques-unes.

EDIT DU 13/01/2021 : Suite à de récentes informations dévoilées par Artur de Library of Ohara, il semblerait que les censures n’aient en réalité pas été causées par la Shueisha mais par une personne ayant abusé du système de copyright de Twitter dans le but de nuire à un ou plusieurs acteurs des communautés visées. Toutes les informations détaillées sont disponibles dans le thread twitter ci-dessous.

Votre avis nous intéresse !

Que pensez-vous de la vague de censure enclenchée par la Shueisha pour la licence Dragonball ?

Libre à vous de donner votre avis dans les commentaires !

Articles similaires